Rééquilibrage énergétique

bien-être

  • Comment faire évoluer la conscience par des soins énergétiques?

    Comment faire évoluer la conscience par des soins  énergétiques?

    Img 2355 2

    Voilà une question qui nous ramène au corps, à notre corps, à la conscience que nous avons de notre corps, au rapport que nous avons avec lui.    

    Suis je ce corps qui sert à mon  identification sociale ? Ce corps, masculin, féminin, jeune vieux, petit, grand,  fin, lourd, que je peux reconnaître sur une photo ou selfie, à un instant donné, dans un espace donné ? D’ou viennent les sensations agréables ou désagréables perçues par mon corps ?

    La question se pose moins pour l’aspect agréable des sensations reçues mais nous n’aimons guère les sensations désagréables que nous préférons voir disparaître ou éviter. Néanmoins elles sont nos plus précieuses amies car elles nous permettent de mieux nous connaitre si nous prenons le temps d’être disponible à ces désagréments, d’investir notre présence à ce qui est.

    Faire évoluer notre conscience à ce qui est, voilà donc un enjeu qui passe par l’attention à mon corps, au langage de mon corps en sachant que je ne suis pas ce corps mais que ce corps est mon véhicule de conscience. Le paradigme que je vous propose  est donc tout autre  que celui de l’identification à ce corps.

    Le corps est harmonieux dans la mesure ou il témoigne de notre incarnation, de la manière dont nous nous sommes incarné. Notre corps est en lui même un espace donné ou se vivent de multiples relations espace/temps. La guérison se fait dans la présence à ce qui est, dans l’instant d’attention à ce qui est.

    Nos pensées créent notre réalité, notre morphologie. Le changement de conscience passe par le physique, par la présence que nous choisissons d’apporter aux sensations qu’il nous procure. Notre anatomie physique que nous connaissons et pouvons nommer, reconnaître est précédée d’une anatomie énergétique et donc d’un corps énergétique.  

    Il existe une relation subtile entre les organes ou parties du corps ou se logent nos émotions, notre histoire, notre vécu non exprimé ou non conscientisé qui sera à l’origine de nos souffrances physiques elle même en lien avec nos souffrances émotionnelles ou spirituelles non reconnues ou non intégrées. L’activité douloureuse que nous décelons  dans notre structure physique est à l’image de l’activité de notre corps émotionnel ou et spirituel.

    Les tensions ressenties dans le corps physique témoignent des tensions vécues inconsciemment ou consciemment parfois dans certains aspects de notre vie. C’est grâce à l’interface  de mon corps physique que je peux prendre conscience ou découvrir les blessures, les distorsions émotionnelles, psychiques.

    Oui car nous ne sommes que vibration. La pensée est vibration. La matière, notre matière physique est vibration, la physique quantique nous apporte suffisamment de preuves pour ne plus en douter. Notre corps physique est en résonnance avec les champs électro magnétiques  générés par nos pensées, nos émotions .

    C’est la raison pour laquelle j’avance depuis des années l’idée que le corps, notre corps physique est notre meilleur ami, notre meilleur allié pour avancer dans la vie pour avancer en conscience. Pour mieux nous connaître , mieux nous reconnaître. Nous pouvons cultiver cette amitié pour ne pas dire amour en reconnaissant ce qui est dans la présence. En reconnaissant ce qui est nous élevons notre niveau de conscience, nous permettons a notre taux vibratoire de s’élever. La guérison se fait. Dans cette approche globale que je considère comme une relation d’aide , reconnaître le symptôme comme un indicateur de mal être et témoin d’un conflit intérieur est de toute première importance. L’intégrer et non pas le rejeter est le premier pas vers la guérison.

    Les différents soins que je propose sont basés sur l’équilibrage de ces champs électro magnétiques vibratoires sans lesquels rien n’existe. Générés par nos centres de forces, centres d’énergies et reliés à nos organes eux même en liens avec nos émotions, nos pensées, en un mot notre vécu. Créer du lien entre ces différents plans de l’être pour recréer de l’harmonie. Équilibrer les courants d’énergie dans le corps  permet de dissoudre les blocages et ainsi rétablir un fonctionnement optimal de tous les organes.

    Recréer l’unité.

    Chaque soin a sa spécifité en harmonie avec votre besoin , votre ressenti. Je vous propose ainsi d’expérimenter un merveilleux  processus d’auto guérison accessible à tous ceux qui le désirent.

  • La Biopolarité® méthode Véronique Fouquet

    Qu’est-ce que la Biopolarité® ?

                                méthode Véronique Fouquet

     

    La  Biopolarité®  est une pratique énergétique douce qui se fait par apposition des mains. Elle harmonise tout notre être en favorisant la libre circulation de l’énergie vitale.

    « la Biopolarité® est une technique de soin et d’équilibre du corps basée sur les rythmes de la force vitale appliqués à l’anatomie énergétique et aux fonctions organiques » . V.F.    

    Véronique Fouquet est ,MK DE, Microkinésithérapeute, Ostéopathe, fondatrice et enseignante de la méthode la Biopolarité®.

    Bienfaits de la Biopolarité® :

    La Biopolarité®  procure un état profond et durable de relaxation en rééquilibrant le système nerveux.                                

    Les pensées se calment, deviennent plus claires, les tensions s’apaisent, les douleurs diminuent ou disparaissent, les émotions se tranquillisent.

    La Biopolarité® augmente la vitalité et permet de préserver notre santé.

    Pour qui ?

    Tout le monde peut bénéficier rapidement d’une Biopolarité® : les enfants, les adultes, les seniors.

    Chaque séance est différente et s’adapte aux nécessités de chacun.

    Selon les besoins, un accompagnement régulier peut être proposé et s’étudie au cas par cas.

    Déroulement d’une séance :

    Un échange initial permet d’entendre la demande et d’informer sur la séance.

     La Biopolarité®  se pratique sur la personne habillée, allongée confortablement sur une table de massage.

     Le praticien appose ses mains sur des zones réflexes très précises du corps, par des contacts légers à profonds, jusqu’à sentir que l’énergie circule librement.

     

    Exemples dindications :

    Stress, insomnie, dépression, fatigue, apathie

    Douleurs  menstruelles, douleurs  physiques, articulaires, de vertèbre, de sacrum, coccyx, genoux,…

    Troubles digestifs, cardiaques, respiratoires, troubles de l’équilibre, préparation à l’accouchement

    Récupération post-opératoire ;

    Harmonisation

     

  • 2013, une nouvelle inspiration...?!

    Que cette année soit une révolution solaire vers un chemin de plus en plus lumineux et paisible.
    Que l'année 2013 soit une année bénie pour vous-même et ceux qui vous sont chers!!
    Je souhaite vous faire partager en cette période cette réflexion:


    2013, une nouvelle inspiration...?!

    0clip-image002-1.png
     

    Le rythme de notre respiration change avec nos pensées et avec nos émotions.

    D'autres rythmes sont également concernés par cette modification, comme nos mouvements viscéraux et le battement de notre cœur qui est le mouvement intérieur le plus perceptible.

    Cependant, la respiration a une particularité. Elle peut être soumise, à n'importe quel moment, au contrôle de notre volonté, c'est-à-dire à notre esprit.

    En effet, la  respiration est la seule fonction sur laquelle nous pouvons avoir une action directe à tout moment.

     Elle occupe donc une place privilégiée, elle constitue le lien entre le corps et l'esprit.

     Si les mouvements de l'esprit et les émotions ont une influence sur notre respiration, nous pouvons à l'inverse influencer notre état mental émotif en modifiant la respiration.

    Des recherches récentes effectuées dans ce domaine par l'école française de kinésithérapie, ou médecines manuelles, ont souligné l'apparition fréquente de « phéno-spasmes » (contraction et altération du diaphragme, principal muscle respiratoire) parmi les patients souffrant d'anxiété.

    Devenir attentif à sa respiration peut être une grande découverte, voire même une vraie révolution.

    Etre attentif à l’air qui pénètre dans les narines, et à l’air qui ressort des narines.

    Etre dans la sensation corporelle de ce qui se "déplie" à l'inspire et de ce qui se "replie" à l'expire avec douceur et fluidité, sans secousse, sans saccade, sans arrêt.

    Et petit à petit, par votre attention, votre vigilance, un souffle de qualité s’installe, lent, régulier et ample à la fois. Le mental est enfin à l’arrêt et n’utilise plus d’énergie pour créer les pensées. Le rythme cardiaque peut ralentir. Le régime économique est installé.

    "Laissez-vous inspirer silencieusement comme si vous cherchiez à sentir le parfum d'une fleur aussi longtemps que possible et expirez délicatement comme si vous pouviez souffler sur la flamme d'une bougie sans la faire vaciller".

     Pourquoi respirer par le nez ?
     Il vaut mieux respirer par les narines, qui filtrent les grosses impuretés, et elles permettent également un réchauffement de l'air.

    Il existe dans le nez des terminaisons nerveuses réflexes qui commandent le diaphragme. Les grands sportifs portent des écarteurs de narine pour courir, et on a pu mesurer que cet accessoire augmente de 40 % l'oxygénation d'effort.

     En respirant par le nez, nous stimulons à chaque souffle notre hypophyse qui est le principal régulateur de notre système endocrinien, puisque les voies respiratoires du nez longent la base du crâne en stimulant également notre cerveau.

     Le fait de respirer par le nez, ralentit les pensées et nettoie le nez et prévient efficacement les rhumes.

    Le yoga nous apprend aussi qu’en inspirant, nous captons dans cet air le " prâna ", c'est-à-dire l'énergie de vie que nous avons besoin et qu'en expirant, nous permettons au "prâna" de se diffuser dans tout notre corps. Aussi, en respirant plus lentement nous donnons le temps de mieux capter et de mieux diffuser le "prâna".

     



    La respiration consciente peut nous aider à mettre le corps et l'esprit en harmonie.

    La première pratique consiste en la pleine conscience de la respiration.

    Quand nous inspirons, nous savons que nous inspirons. Quand nous expirons, nous savons que nous expirons.

    En pratiquant ainsi notre respiration devient une respiration consciente. Cet exercice est simple, pourtant ses effets sont profonds. Pour y arriver, il faut consacrer tout l'esprit à la respiration et à rien d'autre. En suivant l'inspiration du souffle, par exemple, nous devons prendre garde aux pensées distrayante. Dès que survient une pensée distrayante comme:"J'ai oublié d'éteindre la lumière dans la cuisine", la respiration cesse d'être une respiration consciente parce que nous pensons à autre chose. Pour réussir, l'esprit doit rester concentré sur la respiration pendant toute la durée de chaque inspiration ou expiration. Pendant que nous respirons notre esprit  fait un avec notre souffle et nous devenons un avec notre souffle.

    ....si nous pouvons pratiquer la respiration consciente pendant dix minutes par jour, un changement important se produira en nous. Comment une pratique aussi simple peut elle engendrer des résultats aussi important et quels sont ces résultats?

     

    Le premier résultat est un retour à soi même.

     Le deuxième résultat est l'entrée en contact avec la vie au moment présent, le seul moment ou nous pouvons toucher la vie. La vie en nous et autour de nous est abondante et magnifique. Si nous ne sommes pas libres, nous ne pouvons être en contact avec elle et ne vivons pas réellement notre vie. Les regrets concernant le passé, les inquiétudes de l'avenir ou l'attachement et l'aversion dans le présent ne devraient pas nous emprisonner.

    La respiration pleinement consciente est un moyen miraculeux de dénouer les nœuds des regrets ou de l'inquiétude et d'être en contact avec la vie au moment présent. Quand nous suivons notre respiration nous sommes déjà à l'aise, nos inquiétudes et nos désirs ne nous dominent plus. À mesure que nous respirons consciemment , notre souffle devient plus régulier, la paix et la joie s'élèvent et se stabilisent d'instant en instant.

     Deuxième exercice : suivre le souffle

     Le pratiquant suit très attentivement sa respiration et fait un avec elle pendant toute la durée de l'inspiration ou expiration, sans laisser pénétrer aucune pensée ou idée vagabonde. Pendant que l'esprit suit le souffle, il est le souffle et seulement le souffle. Au cours de la pratique notre respiration devient naturellement plus régulière, plus harmonieuse, plus calme, et notre esprit aussi devient plus harmonieux, plus calme,

    Quand l'esprit et la respiration deviennent un, l'unité du corps et de l'esprit est toute proche.

     Ce texte est extrait et inspiré de l'ouvrage écrit par le monde zen Thich Nhat Hanh "Transformation et guérison ", Albin Michel, collection Spiritualités vivantes